0%

back Retour à la liste

INSERM

Comparateur de prix en ligne

Un comparateur en ligne pour les chercheurs en laboratoire

Vous ne le savez peut-être pas, mais dans les laboratoires, les chercheurs commandent eux-mêmes leurs souris et leurs rats, ainsi que la nourriture et les litières. En fonction du sujet de leurs recherches, ils peuvent avoir besoin d’un rongeur de telle ou telle espèce, de sexe féminin ou masculin, jeune ou âgé. Pour leur faciliter le travail, l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, souhaite mettre à leur disposition un comparateur des différents fournisseurs. L’objectif est double : leur permettre de comparer les prix et générer un bon de précommande. C’est l’Agence 148 qui remporte l’appel d’offre pour créer cette interface : «SIANIMO ».

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) souhaite offrir à ses chercheurs un outil qui leur facilite le quotidien : un comparateur de prix des différents fournisseurs.
Naïma, cheffe de projet à l’Agence 148

inserm Screens inserm Screens

Rats de laboratoires : une pratique très encadrée

La recherche sur l’animal soulève des questions morales et éthiques que l’Agence 148 partage pleinement. Mais il faut savoir que ces méthodes s’inscrivent dans un cadre réglementaire très strict, harmonisé au niveau européen. À l’Inserm en particulier, le Bureau éthique et modèles animaux (BEA) veille à la promotion des bonnes pratiques. Depuis Louis Pasteur et le vaccin contre la rage en 1885, de nombreux grands progrès de la médecine moderne ont été permis par l’utilisation d’animaux. Ils permettent de s’assurer que les médicaments ou les protocoles sont sûrs et efficaces, avant de les proposer aux malades. Actuellement, l’Inserm participe par exemple au plan national de recherche sur le cancer, au Plan national Maladies rares ou encore au Plan Maladies neurodégénératives (PMND).

Une plateforme simple à utiliser


SIANIMO doit avant tout être un outil intuitif et facile d’utilisation. L’intérêt pour les laborantins est de passer le moins de temps possible sur ces commandes et de pouvoir se concentrer sur le cœur de leurs recherches. Quand on arrive sur l’interface, il suffit d’abord de choisir une des 4 catégories : achat de rongeurs, alimentation pour rongeurs, fourniture de litières ou contrôle sanitaire. Puis on arrive sur un formulaire ultra simplifié avec différents menus déroulants : espèce, sexe, âge, statut, type d’emballage, etc. Enfin, une fois chaque critère sélectionné, le laborantin obtient 3 offres de prix, de 3 fournisseurs différents.

La réflexion sur le parcours utilisateur passe par plusieurs ateliers de réflexion avec l’Inserm. On a besoin de comprendre précisément quels critères doivent être comparés et lesquels sont prioritaires. À partir de là, Samuel, notre lead développeur, crée un algorithme qui permet d’aboutir aux 3 résultats et à leur classement. En parallèle, Gaétan, notre directeur de création, imagine une charte graphique épurée, qui vise l’efficacité. La priorité est de créer une interface simple, à la lecture digeste. 4 couleurs principales sont reprises du logo de l’Inserm : bleu marine, bleu ciel, jaune et violet. Elles constituent un code visuel qui sert de repère : à chacune des 4 catégories est affiliée une couleur, qui est déclinée sur le mode d’emploi et sur l’ensemble de l’outil de comparaison correspondant.

L’ergonomie de l’interface et son graphisme sont pensés pour simplifier l’accès au contenu.
Gaétan, directeur artistique à l’Agence 148


1 1
2 2

Faciliter la vie des laborantins et de l’Inserm

La création d’un « fichier plat » pour les mises à jour

Une connexion via le système d’identification Shibboleth

Faciliter la vie des laborantins et de l’Inserm

Une fois les 3 offres de prix obtenues, le chercheur peut choisir la plus intéressante et éditer en PDF un récapitulatif, qui constitue un bon de précommande. Là encore, cela lui facilite la vie. Il a juste à envoyer ce bon à l’Inserm qui le vérifie, le valide et l’envoie au fournisseur sélectionné. Le laborantin peut donc choisir le produit dont il a besoin et l’Inserm prend ensuite le relais sur la commande.

Les critères de comparaison entre les fournisseurs sont très nombreux. Notre travail de développeur consiste donc à bien réfléchir à la structure des données pour que les résultats soient pertinents tout en prenant en compte les contraintes de l’Inserm et de chaque fournisseur.
Samuel, lead développeur à l’Agence 148

La création d’un « fichier plat » pour les mises à jour

L’outil qu’on crée doit aussi être simple d’utilisation pour l’Inserm. En effet, l’Institut est en charge de l’actualisation des données des fournisseurs (produits disponibles, prix, etc.). On conçoit donc un « fichier plat », c’est-à-dire une base de données en format texte, que l’Inserm peut aisément mettre à jour. Concrètement, on crée un tableau par catégorie de produits, avec une ligne par critère de comparaison des fournisseurs. Un fichier ergonomique que le client peut ensuite réimporter dans le backoffice.

Une connexion via le système d’identification Shibboleth

Enfin, pour que l’outil Sianimo soit directement accessible à tous les chercheurs universitaires concernés, on travaille sur une connexion sécurisée, directement liée à leur système d’identification habituel : « Shibboleth ». Ainsi, les laborantins peuvent accéder au service en utilisant simplement leurs identifiants quotidiens.

Voir plus de projets

Voir tous les projets back
Voir tous les projets back

Un projet ? On s'en parle ?

En vrai c'est encore mieux

Contactez-nous